Que le vrai thermographiste se lève?

Share
Un thermographe regardant son appareil photo.
Français
The Snell Group

Lors des présentations au début des cours, l’un de mes sujets préféré est: Pour quelle raison suivez-vous ce cours? Voici quelques réponses typiques reçues.

Qui devrait être choisi pour devenir le thermographiste de la compagnie?

Voici une liste de réponses à la question "Pourquoi êtes-vous au cours?"

  1. "Pour un meilleur salaire."
  2. "Parce qu’untel: pris sa retraite/quitté/ne voulait plus le faire/est décédé/est en congé de maladie/eu une promotion/perdu la caméra/été congédié/fait une bêtise/ demandait de l’aide."
  3. "Je prends ma retraite le mois prochain et je veux offrir des services en thermographie."
  4. "J’aimerais travailler avec …"
  5.  Et la meilleure: "Personne voulait venir au cours."

En général, on choisi le métier que nous faisons, ce devrait être pareil pour l'infrarouge. La thermographie est un élément majeur en "Maintenance prédictive". Les plupart des entreprises considèrent la maintenance prédictive (la thermographie, l'analyse d'huile, l'analyse des vibrations, etc.) comme un travail de moindre priorité. Nous avons noté que lorsque les entreprises considèrent ces technologies de "Maintenance prédictive" moins prioritaires, éventuellement les programmes échoueront. On ne peut demander à un électricien ou à un mécanicien de jouer un rôle de concierge. On a vu des mécaniciens aidant des électriciens, ou le contraire. Personne n’oserait donner un ampèremètre à un mécanicien pour faire un travail d’électricien, pourtant certains oseraient. Nous croyons cependant que la maintenance prédictive est une spécialité en soi.

Lors du choix d'un thermographiste, le candidat doit être volontaire, sinon le travail risque d’être bâclé. L'imagerie thermique est différente des autres outils de maintenance. Exemple: l'analyse d’huile ou des vibrations demandent moins de formation pour la cueillette d’échantillons ou des données. Les analyses, par contre, demanderont une personne qualifiée pour les faire.

La thermographie est différent, le thermographiste analyse sur le terrain et ne rapporte que les anomalies trouvées. Sauf, lorsqu’il s’agit des suivis des tendances, alors l’analyse se fera par après.

Dans le passé, dans plusieurs entreprises, un ingénieur demandait à quelqu’un sans formation de faire la thermographie. L’ingénieur faisait l’analyse du thermogramme. Cette façon de faire est criblée de pièges et peu efficace à long terme.

Car un bon thermographiste est quelqu'un qui choisit de le devenir et possède l'expérience pertinente dans le domaine de spécialité  pour lequel est demandée l’inspection. Il doit être formé en conséquences et avoir le soutien de l’employeur. Pour obtenir de bons résultats d’inspection, on ne peut "forcer" quelqu’un à effectuer la thermographie.

Si vous avez aimé ce communiqué, vous aimerez nos capsules tehniques. Recevez de nouvelles capsules directement par courriels chaque semaine!
Inscrivez-Vous Ici