Bâtiments

Share
Bâtiments
Français

Pour celui qui ne l’a jamais fait, l’inspection d’un bâtiment par thermographie semble, à première vue,  bien facile. Il faut cependant beaucoup de soins pour effectuer l’analyse. L’environnement thermodynamique aura un effet sur les signatures thermiques obtenues sur l’écran de l’imageur.

Dans un premier temps, l’inspection est conduite pour vérifier l’isolation thermique de l’enveloppe du bâtiment, de quelle façon l’énergie thermique se diffuse au travers des matériaux  de l’enveloppe du bâtiment  ( Ne pas oublier que l’énergie thermique va du chaud vers le froid ). Selon la norme ASTM C 1060, un écart minimum de 10°C (18°F) entre la surface intérieure et la surface extérieure du bâtiment est nécessaire pour cette évaluation.  Plus grand l’écart de température (le delta T) entre les surfaces, meilleure sera l’inspection.  On doit ensuite se demander comment paraitra un manque d’isolant dans le mur d’un bâtiment à ossature de bois en période de chauffage? Dans un mur « normal » les montants paraitront plus froids que les parties isolées entre les montants de bois. Par contre, les parties mal isolées ou sans isolation paraitront plus froides que les parties bien isolées.

Pourquoi?  Le bois possède une conductivité thermique plus élevée (Une valeur R par pouce plus faible que celle de l’isolant). L’isolant thermique réduit le transfert de chaleur entre le mur intérieur et l’extérieur du bâtiment (C’est pour cette raison qu’il est utilisé). L’endroit sans isolant paraitra plus froid. Les montants serviront comme points de référence.

Une façon simple de savoir comment paraitront les espaces entre les montants, est de s’imaginer ce que l’on ressent. Si on est dans une pièce chauffée, les parties entre les montants paraitront plus chaudes que les montants. Si c’est l’été, en période de climatisation,  les parties isolées paraitront plus froides que les montants. Pour se souvenir : Les espaces isolées, entre les montants, paraitront comme vous, par rapport à la température extérieure. 

Ceci n’est qu’un bref aperçu  sur comment paraitront les espaces isolées (cavités). Par contre, plusieurs autres facteurs devront être pris en compte par le thermographiste.

Pour la seconde partie de l’évaluation, les infiltrations, c’est la convection ou les mouvements de l’air qui sont considérés. La meilleure façon d’évaluer les infiltrations, c’est en dépressurisant le bâtiment (La porte-ventilateur est idéale) pour forcer les infiltrations d’air.  L’air froid qui pénètre l’enveloppe du bâtiment, refroidira les murs chauds à l’intérieure du bâtiment. (On ne peut pas « voir » l’air, seulement son effet sur les surfaces)

L’inspection de la conduction et des infiltrations dans les bâtiments, demande une connaissance approfondie des théories de la thermodynamique. Savoir comment l’énergie thermique se diffuse  permettra d’anticiper et d’analyser les profils thermiques. Une connaissance approfondie de la thermodynamique obtenue par une solide formation, est essentielle pour une inspection professionnelle, selon les règles.

Si vous avez aimé ce communiqué, vous aimerez nos capsules tehniques. Recevez de nouvelles capsules directement par courriels chaque semaine!
Inscrivez-Vous Ici